Deconnexion Connexion Inscription Presentation Règles Holonews Holonews La Team Soutenir Swlrpg Partenaires Holonet Holonet New Requêtes Nouvelles requêtes Fiche Perso Equipement Parcours Personnel Troupes et vaisseaux Déplacements Magasins Banque Guildes Univers de Swlrpg Faq du Jeu Cuve à Pseudo Mediathèque Recherche Liste des Membres Index du forum Sans Réponse Vos messages Nouveaux messages Forum Index
Banniere

Vous êtes
Déconnecté
Connexion
Inscription

Swlrpg
Presentation
Règles

La Team
Liste des Membres
Soutenir Swlrpg
Partenaires

L'univers
Pas de Nouvelle Holonews
Univers de Swlrpg

Jouer
Vous devez être connecté pour accéder à certains modules de jeu

Magasins
Guildes

Divers
Le Top Sites
Faq du Jeu
Cuve à Pseudo
Mediathèque

Liens
AnakinWorld

Nous soutenir

Tour de Jeu
Espace
Top site Anakin World
Espace
Top site Star Wars Universe


Wiki Swlrpg

Facebook Swlrpg


Index
Présentation du JDR
Règles du JDR
Inscription au Jeu de rôle
Dernières holonews:
Condamnation des derniers cloneurs | Ouverture du cinquantième Précipice sur Coruscant | Jour de fête pour l'Hégémonie | Communication du Front de Libération

Relance du forum

Navigation
Répondre au sujet Poster un nouveau sujet Bas fonds 

Bas fonds
Bas fonds
Persona non grata en fuite ID:2365

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Jeu 21 Juil, 2016 à 22:26

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 421


Voir le profil de l'utilisateur




Creedo parvenait à sentir quelque peu la tension qui émanait de Clya, lui-même tentant tant bien que mal de cacher son stress. L'une comme l'autre risquait sa vie au moindre problème. Sauf qu'un seul des deux était responsable de ce risque... Aussi, dès lors que le brave vieil homme eut finit sa diatribe et qu'il leur souhaita un bon séjour sur Fondor après un "vous pouvez y aller", les deux comparses, une fois l'holocom éteint, soupirèrent d'aise. Le Rodien s'en amusa.

-- Tu vois ? Exactement comme je l'avais prédit ! C'est passé comme un vieux droïde défectueux à la fonderie. Suffisait de rester calme, et ça a marché !

Il ponctua sa phrase d'un clin d'oeil complice et eu pour réponse un violent coup de poing en plein dans l'os de l'épaule.

-- Ayaaaa !!! Ca fait mal, bordel ! T'es folle ou quoi !?
-- Ca t'apprendra à avoir risqué ma peau !


La belle Clya libérait probablement le contrecoup de la peur de se voir finir dans un des cinquante Précipice des Repentances par la faute de son passager. Creedo se frotta énergiquement l'épaule pour tenter de faire passer la douleur.

-- Ah, c'est de bonne guerre... Mais tu vois, on s'en est sorti. Allez, douce Clya. Calme-toi donc. Le plus dur est fait.

Il marqua une pause, tandis que leur vaisseau passait le blocus. Les dernières données d'astronavigation entrées dans l'ordinateur de bord pour le pilotage automatique, ils purent entrer dans l'hyperespace. Creedo se leva et commença à masser la nuque de la ravissante Humaine aux cheveux bleus.

-- Maintenant... Je crois qu'il est temps de... s'amuser un peu... Histoire de se détendre...

Dit-il, d'humeur assez coquine. La perspective de ce moment le tiraillait depuis bien trop longtemps déjà pour pouvoir attendre une minute de plus et, alors qu'il s'enivrait de la délicieuse odeur phéromonale de Clya (bien que celle-ci était dissimulée par les mêmes relents que l'on pouvait sentir au Fond du Cratère...), il pouvait sentir sa virilité se trouver un peu trop à l'étroit dans sa prison de textile.



Amis lecteurs en dessous d'un certain âge ou à l'âme trop puribonde, passez votre chemin car la suite des aventures de Creedo Jamai et la Petite Culotte Perdue dans l'Espace commencèrent à devenir un peu plus sulfureuses...

Avec une étonnante douceur qui contrastait grandement avec l'être qu'il était devenu, il commença par embrasser une épaule de Clya, passant sa langue sur le cou ainsi offert de la belle. Puis il l'invita à se lever, palpant sans vergogne le départ de son opulente poitrine. Il la mena vers la soute et Clya, docile, entreprit de déboutonner son pantalon.


-- Oui... Tu veux me faire quoi... ?

Demanda-t-elle, d'une voix aguicheuse, tandis que le Rodien goutait de nouveau à la douce peau d'albâtre.

-- Hum... Des tas de choses...
-- Faudra peut-être y mettre le prix...
-- J'm'en fous... Hum... on fera les comptes après...


Elle perdait pas le nord, la petite, c'était certain. Mais Creedo était présentemment plus en train de penser avec son attribut qu'avec son cerveau. Du moins en partie... Tandis qu'il entreprit de l'embrasser, sur la bouche cette fois, et à pleine langue, il repoussa la cape dissimulant son sabre-laser le plus loin possible du matelas, au cas où.
Clya aussi se montra entreprenante, libérant l'anatomie intime de Creedo de sa prison. Elle lui proposa sans aucun complexe une petite entrée en matière des plus classiques mais du genre qui ne se refuse pas.


-- Fais toi plaisir, ma belle...

Dit-il, lui caressant le visage sensuellement, tandis qu'elle s'agenouillait pour engouffrer l'objet du délit en bouche. Dès lors le Rodien put ressentir une explosion de chaleur dans son bas-ventre et sa vigueur se raidir un peu plus. Un long soupir s'échappa de son museau, signe qu'il appréciait particulièrement le traitement auquel il n'avait pas eu droit depuis bien des années.

-- Ooooh... Putain... J'avais oublié comme c'est bon, ça...

Il se laissa faire ainsi quelques dizaines de secondes, mais bien vite une autre pratique commençait à lui manquer...

-- Tu suces bien, ma douce, mais ce serai pas juste que sois le seul à en profiter...

La faisant s'arrêter, il s'allongea sur la couchette avec un air mutin.

-- Bien... Tu peux reprendre... mais je veux gouter à ton petit abricot...

Dit-il, en lui adressant un grand sourire. Clya semblait quelque peu surprise mais elle ôta le peu de tissus qui lui couvrait les hanches, révélant une jolie fente bien glabre en se mordillant la lèvre inférieur.

-- C'est rare qu'on me propose ça... D'habitude mes autres clients ne pensent qu'à leur gueule...
-- Ouais, bah... Je suis pas comme les autres...


Répondit-il avec l'air de dire qu'il valait mieux que la plupart des plébéiens qu'elle devait fréquenter au Cratère. Elle vint se placer au dessus de Creedo, lui offrant ainsi une jolie vue sur son magnifique puits d'amour qui était promesse de mille plaisirs à venir. Le Rodien cru devenir fou tant les odeurs qui en émanait l'excitèrent de plus belle, jusqu'à l'exaltation.

Bien vite, Creedo gouta les jolies chairs et son nectar, s'en délectant copieusement encouragé en cela par les doux gémissements de Clya. Peu lui importait qu'ils fussent sincères ou simulés. Ses mains se baladèrent sur la croupe et le dos cambré de la belle, la caressant avec sensualité en l'effleurant à peine. Il n'aurait su dire combien de temps s'écoula ainsi durant les préliminaires mais cela non plus importait peu.


-- Viens... Tourne-toi, jolie Clya...

Susurra-t-il , l'invitant à changer de position. Elle s'exécuta et se trouva alors face à lui, toujours au dessus. Il lui adressa un sourire, empoignant son attribut pour le guider dans l'intimité de sa partenaire. Il laissa Clya diriger un peu les choses. Celle-ci exécuta alors quelques va et vient à un rythme ni trop rapide ni trop lent et régulier.

-- T'aime être dominé on dirait...

Se risqua-t-elle, ce qui amusa Creedo. Lequel gémissait à son tour.

-- Nope... Pour moi être en dessous c'est pas forcément être dominé, tu sais... ?

Il vint alors l'embrasser une fois de plus, leurs langues s'entremêlant dans un doux et délicieux ballet. L'une de ses mains vint empoigner une fesse de la belle pour la palper fermement, tandis que l'autre entreprit de s'immiscer entre la peau et le haut de Clya, pour s'occuper de sa poitrine généreuse. C'est alors qu'une petite ampoule du même type de celle qu'elle avait déjà reniflée par deux fois au poste de pilotage glissa d'entre ses seins pour atterrir sur le ventre de Creedo.

-- C'est quoi ce machin ?
-- Oh, ça ? Du poppers !


Clya prit ledit flacon de nitrite de butyle, le décapsula et sniffa à deux reprises.

-- T'en veux ?

Demanda-t-elle. Creedo qui n'avait pas observé d'effets visible sur la jeune femme, se dit alors qu'il n'avait probablement rien à craindre à essayer. Ce n'était pourtant pas son genre de s'adonner à ce genre de pratique mais...

-- Oh, et puis merde. Okay ! Comment faut faire ?
-- Sniffe un bon coup mais pas trop fort sinon ça va te rentrer dans les naseaux.


Le Rodien imita donc Clya, testant un poppers pour la première fois de sa vie. A peine quelques secondes après l'inhalation des vapeurs, il se sentit tout chose. Ses perceptions sensorielles semblèrent se décupler, lui faisant ressentir alors plus de plaisir à la pénétration, un élan de chaleur s'empara de tout son être et il put sentir son coeur s'emballer légèrement.

-- Oh putain ! Je comprend pourquoi certains kiffent ce truc !

Il reposa alors le flacon, à portée de main puis ôta le haut de la ravissante Humaine au look vulgaire et l'embrassa de nouveau, tout en se redressant pour l'allonger sur le dos et finir au dessus d'elle. Cette fois, c'était lui qui prenait les affaires en main et il accéléra alors le rythme de ses coups de rein. Au bout de quelques minutes, il retira à son tour son tee-shirt et son pantalon.

Bien vite, leurs deux corps entremêlés ruisselaient de sueur tandis que Creedo ferma les yeux un bref instant. Il aperçut alors furtivement le visage d'une amie de son passé dont il avait rêvé peu de temps auparavant dans sa cellule... Cela le troubla légèrement et il avala un peu de salive en regardant Clya.


-- Tu es tellement belle...

Susurra-il à son oreille, soudain en proie à un cas de conscience. Certes, malgré la tonne de maquillage que portait la jeune fille elle était très belle et désirable. Néanmoins, c'était une autre qui occupait son esprit à cet instant et sur laquelle il fantasmait depuis bien trop longtemps. Il essaya de lutter quelques instants à ses pulsions, titillant un mamelon de Clya entre ses doigts alors qu'il suçotait l'autre.

Mais la tentation était trop forte... Il se retira un bref instant pour faire se retourner Clya puis reprit alors une dose de poppers. Il la prit ensuite en levrette, décidant de laisser libre court à ses envies. Fermant de nouveau les yeux, il revit bien vite le visage de celle qui faisait battre son coeur. Lirielle Oldima...

Malgré toute la douleur qu'entrainait une telle pensée, le Rodien réprima quelques larmichettes et assouvissait un vieux fantasme. Accélérant un peu plus ses va et vient en Clya, il s'imagina être en train de faire l'amour à l'Aldéraanienne Jedi, soupirant et gémissant.


-- Ooooh...
Lirielle... Je t'aime tellement, putain !

Alors que ses obsessions prenaient formes, Creedo fit un suçon à Clya tout en continuant à lui malaxer un sein d'une main. De l'autre, il s'amusa à titiller son petit bouton d'amour du bout de son majeur, en se servant de la partie en forme de ventouse pour créer un effet de succion sur le petit organe de chair sensible. Cela semblait faire de l'effet à la belle.

Le Rodien accéléra un peu plus le rythme et se retint de jouir le plus longtemps possible. Mais de par le manque de pratique, il n'arriva pas à se retirer à temps et libéra tout son fluide reproducteur en Clya dans un long râle. Ce faisant, il eut à faire face à une explosion des sentiments qu'il réprimait. Tapant sur la carlingue de son poing, le front posé contre le dos de Clya, il ne put s'empêcher d'éclater en sanglots.


-- Ben !?

S'en étonna-t-elle.

-- J'ai... Je te demande pardon... J'ai... merdé... J'ai pensé à quelqu'un d'autre...
-- Oh ? Et c'est grave ? Ca m'arrive presque tout le temps ! J'étais qui cette fois ?
-- Une de mes amies... Décédée... Enfin, je crois...


Le Rodien pensa soudainement à son comlink mais il n'avait pas encore eu l'occasion de tenter de la contacter, depuis cet étrange rêve qu'il avait fait dans sa cellule, concernant une arène située sur une planètre glaciale... Clya le força à se retirer pour aller fouiller dans un tiroir à la recherche de quoi nettoyer son intimité et celle du Rodien. Celui-ci éclata de rire, séchant ses larmes.

-- Pathétique, hein !?
-- Bah, j'ai déjà vu pire...


Les deux partenaires se lavèrent donc puis se rhabillèrent. Clya alla chercher son premier flacon qui devait probablement contenir une substance bien plus puissante que du poppers pour s'en remettre une dose tandis que Creedo se remettait de ses émotions... Le reste du voyage se passa sans encombres et il n'était guère intéressant de savoir comment ils occupèrent leur temps libre... Peut-être ont-ils dormi, en se relayant ? Ou bien avaient-ils joué au sabaaac ou au pazaak... Pour l'heure, ils entraient à présent dans l'espace aérien de Fondor...

Fondor Arrow
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Mer 27 Juil, 2016 à 5:57

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 134


Voir le profil de l'utilisateur




Soulagé d'une bonne partie de ses potentiels descendants, Creedo avait fini par faire une petite sieste réparatrice. A peine deux heures mais c'était plus qu'assez pour se remettre de ses émotions. A son réveil, outre une faim à dévorer un bantha, il fut prit d'un énorme doute. Et si Lirielle était encore en vie ? Peut-être s'était-il trompé et avait conclu un peu trop vite au décès prématuré de son amie ?

Après tout, certes il avait trouvé la trousse médicale de la Padawan ainsi qu'un bout de sa bure, encore impregnée de son odeur phéromonale, mais... ce rêve qu'il avait fait très récemment, en cellule... ? Etait-ce possible que la Force lui envoyait là un message ? Il fouilla alors scrupuleusement le sac que lui avait remit Sorbo. Par bonheur, la trousse médicale et le lambeau de tissus s'y trouvaient, dans une des poches. Le Rodien en remercia la Force.

Certains de ses biens étaient restés sur Coruscant et il ne les reverrait probablement jamais, mais ce à quoi il tenait le plus était avec lui au moins... Y comprit le fameux diamant bleu brut que les villageois de la planète boueuse lui avait offert, après qu'il eut achevé de les libérer de l'oppression de Bellock et ses mercrenaires... Cela faisait si longtemps déjà et pourtant cela lui paraissait très proche. Le vaisseau sortant alors de l'hyperspace, Clya retourna au poste de pilotage pour prendre la main.


-- On amorce la descente, mon Rodien.

Dit-elle, avec l'air de celle qui semblait saliver à l'idée de toucher le reste de son dû.

-- Okay... Parfait ma belle. Je te laisse bosser tranquille. Moi j'en profite pour me préparer et rassembler le reste de ce que je te dois...

Répondit Creedo, tripotant nerveusement son comlink. Il était tiraillé entre l'envie d'envoyer un message à Lirielle, la peur de ne jamais avoir de réponse et la crainte que son réseau soit surveillé. Sorbo lui avait bien recommandé de limiter ses communications après tout. Mais cela le torturait. Il voulait en avoir le coeur net. Mais d'un autre côté... Mieux valait jouer la carte de la prudence et ne pas tenter le rancor.

Se résignant, il rangea donc son comlink dans sa poche. Profitant du fait que Clya était de nouveau aux commandes de l'appareil, il attacha son sabre-laser à sa ceinture ainsi que le reste de sa quincaillerie (vibrolames, blaster semi-auto et E-11) puis remit sa cape par dessus le tout. Ensuite il prépara les trois mille autres Dataries comme convenu.

Ayant fini, il retourna s'assoir sur le siège de copilote. La planète Fondor se tenait là, magnifique, aux couleurs variées avec une dominance de nuances de violet, de rose et de magenta dans sa partie la plus éclairée.

Le Rodien nota le nombre impressionnant de cercles concentriques dont certains s'entremêlaient. Cela lui faisait penser à Coruscant, qui avait elle aussi cette particularité. Clya lui demanda alors si elle devait le déposer à l'astroport de Fondor City ou celui d'Oridin City. Une fois de plus, il allait devoir abuser de la crédulité de la jeune fille.


-- Peu importe... J'ai pas encore localisé le gars... Mon boss a un espion Kubaz sur place. J'attends qu'il me fasse son rapport... Donc amène-moi au plus proche d'ici. Ensuite je me démerderai comme je pourrai.
-- Ca me va.


Une petite demi-heure après, ils atterrirent dans un hangar qu'on leur avait assigné. Creedo prit alors la parole.

-- Bon... Je crois que c'est là que nos routes se séparent... Tiens, les 3000 Dat's restant, comme convenu.

Il lui remit la somme en question.

-- Tu rentres directement ?

Lui demanda-t-il, plus par politesse que par grand intérêt. Ce à quoi elle répondit que non, qu'elle allait rester dormir un peu le temps que les moteurs refroidissent un peu.

-- D'accord.

Le Rodien lui adressa un sourire, avant d'afficher un air plus grave et menaçant. Sa nouvelle identité était encore toute récente, mais il ne fallait pas qu'une certaine personne vienne entâcher sa réputation encore inexistante...

-- En tout cas, promet-moi de ne jamais révéler à qui que ce soit que tu as vu Kel'dah'ren Cetih chialer ou je te jure que je viendrai te buter sans hésiter. Un moment de faiblesse, ça arrive même aux meilleurs...

[i]Mais il passa une main sur la joue de la belle avec une douceur qui contrastait grandement...


-- Ce qui serait dommage, faut l'avouer. Allez... Prend soin de toi, douce Clya. Peut-être nous reverrons-nous un jour...

Il ponctua sa phrase d'un tendre baiser sur la joue de la belle, qui se voulait rassurant, avant de baisser la rampe d'accès pour quitter l'appareil. Il se doutait bien qu'en réalité il ne remettrait pas les pieds sur Coruscant de si tôt et donc ne la reverrait probablement jamais. Aussi prit-il congé d'elle sans plus se préoccuper d'elle. Pour l'heure, il chercha une cantina pour se sustenter.

Payer les 3 000 Dataries restantes.
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Jeu 28 Juil, 2016 à 8:44

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 134


Voir le profil de l'utilisateur




Sitôt après avoir quitté le vaisseau, Creedo remit sa capuche. Non pas qu'en soit cela permettait d'être plus discret mais permetttait au moins de dissimuler son appartenance à l'espèce des Rodiens pour qui ne lui ferait pas directement face. Et puis cela ajoutait un petit côté mystérieux à son personnage. Ce qui était parfait pour ce qu'il avait à faire : ne pas se faire remarquer.

Son estomac le rappelant bruyamment à l'ordre, il se dirigea vers la sortie du spatioport. Au passage il en profita pour prendre un peu la température du côté des vols long-courrier. Il n'y avait visiblement pas plus de contrôles que d'habitude en comparaison à la dernière fois qu'il en avait prit un. Avant l'avènement de l'Hégémonie. Il alla pianoter sur l'un des holoterminaux de réservation, afin de décider de sa prochaine destination. Là il vérifia le prix d'un de ces vols pour Coruscant-Fondor... Il manqua de s'étouffer...


Bordel ! Elle s'est bien gavé, la petite... 5000 crédits alors que ça m'en aurait couté que 206, là... Sacré bénèf. Bon... A part si vraiment je peux pas faire autrement, les vols privés c'est fini.

Il pré-sélectionna environ une demi douzaine de planètes par lesquelles il pourrait éventuellement passer. Ayant choisit Fondor totalement au hasard, à la base, il avait d'abord pensé partir de Fondor jusqu'à Duro via la route commerciale Corellienne et pouvoir rejoindre la route Perlemienne au départ de Brentaal IV mais ces deux planètes faisaient partie de l'Hégémonie. Fondor aussi, cela dit...

Mais il devait trouver un initéraire évitant le plus possible de se trouver dans son giron. Celles qu'il avait pré-selectionné semblait parfaitement convenir. Toutes étaient officiellement neutres. Pour l'instant tout du moins. Du peu qu'il en savait, il y avait fort à parier que l'Hégémonie cherchait continuellement à rallier de nouveaux systèmes. Il eut alors une pensée fugace qui l'agaça néanmoins.


Et ouais, pauv' connard... T'en serai pas là si t'avais pas chié dans la colle, aussi... Hmmm... C't'empaffé de Nikto...

C'est en grommelant qu'il se remémora alors toutes les mises en garde de Dessan quand celui-ci était venu le visiter dans sa cellule. La haine qu'il avait ressenti à cet instant avait plus grande encore qu'au moment où sa main avait fait s'abattre la lame de son sabre-laser sur ses trois congénères Rodiens... Il s'était laissé séduire une fois par le Côté Obscur, guidé en cela par sa nature basiquement belliqueuse... Tout comme à l'époque où il était en formation à Uchiji.

Sans doute était-ce là la raison pour laquelle le premier Jedi qu'il avait rencontré lui avait refusé l'accès au Temple à l'époque où il venait de débarquer sur Coruscant ? Peut-être que ce Jedi avait senti en lui le risque qu'il représentait à cause de son tempérament guerrier.


J'apprends jamais de mes erreurs et je reproduis toujours les mêmes schémas... Qu'est-ce qui cloche, chez moi !? J'ai en vraiment plein le cul, faut que ça cesse !

Ses élucubrations prirent fin alors qu'il se jura de ne plus se laisser aller à la faiblesse. Des petits craquages émotionnels comme il en avait eu pendant son petit câlin coquin avec Clya ne devait plus lui arriver. Quittant le spatioport après avoir prit un billet pour sa prochaine destination et effacé sa première recherche, il marcha sur environ quatre khelters avant de trouver une petite gargotte dont les odeurs de cuisine exotique lui plaisaient plutôt bien. Consultant la carte à l'extérieur, il en saliva d'avance. Les plats avaient l'air plus que délicieux et étaient relativement peu chers malgré certains ingrédients.

Cela lui changerait grandement de la nourriture qu'il avait pour habitude de manger. Entrant dans la cantina, il s'installa à une table et commanda plusieurs mets : en entrée, une salade composée d'ingrédients divers ; en hors-d'oeuvre, un steak de singe tach façon tartare, relevé à l'épice Andris 25 et accompagné de toasts grillés au feu de bois tartinés de confiture de jogans ; et pour finir, en guise de dessert, des tranches de meiloorun confites, saupoudrées de diverses épices gastronomiques servies avec une boule de sorbet de pallies. Pour accompagner son repas et apaiser le piquant de certains plats, il prit du lait de bantha. La tentation de prendre sa boisson favorite, le jus de juma, était grande mais il se résigna. Il devait garder l'esprit clair pour la suite de sa cavale.

Sitôt son repas achevé, il paya l'addition et s'en retourna au spatioport. Là, il dut attendre près d'une heure et demi le prochain vol en partance pour Teyr. Dans la salle d'attente du terminal, il se fit un nouveau copain du genre un peu collant... Un Gungan à l'allure débonnaire.


-- Voussa llez visiter maouss Faille de Teyr, voussi ? Missa tèrèz excitit faire aste voyage. Noussa Gungans bons nageurs. Missa mande si missa pourra nager près de maouss Faille...

Le Rodien soupira, se demandant ce qu'il avait fait pour mériter ça...

Allons bon... Y'en avait qu'un, c'était pour ma gueule...
-- Ouais, la grande Faille, ouais... C'est ça...
-- Et voussa voir peur en navette stellaire ? Missa chocottes bleues dans l'espace...
-- Nan... J'ai l'habitude...

Répondit Creedo, un peu excédé.

-- Moy moy, voussa courageux. Missa pas bitué voyages...

Le Rodien prit son mal en patience le temps que durèrent l'attente et le trajet jusqu'à Teyr bien que cela fut éprouvant pour ses nerfs...

Teyr Arrow
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Dim 31 Juil, 2016 à 11:54

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 141


Voir le profil de l'utilisateur




Plusieurs heures plus tard, la navette de Creedo et de l'insupportable moulin à paroles Gungan arriva enfin à destination de Teyr. Le trajet ne dura que quelques heures, mais assez longtemps pour que le Rodien en soit exténué. Les paroles presques incessantes du primitif de Naboo lui avait donné un mal de crâne carabiné et l'ex-Conscrit aspirait à quelques heures de repos amplement méritées.

-- Au revoir, missa migo Kel'dah'ren. Missi spère bientôt revoir tissa. C'est bonna !

Acheva enfin l'insupportable individu, avant de quitter Creedo. Celui-ci soupira, à la fois d'exaspération et de soulagement.

Enfin ! Il était temps, bordel ! J'en pouvais plus. Heureusement que je dois me faire oublier... Ca m'aurait fait tellement de bien de le trancher à coup de sabre-laser... Ou même à la vibrolame, tiens...

Il se passa une main sur le front pour essuyer une goutte de sueur qui perlait et le dérangeait de manière fortement désagréable.

Y a de ces boulets cosmiques... faut s'les farcir...

Allant prendre son sac dans la soute à bagages, le Rodien sortit de l'astroport puis dévia du flot de touristes pour se diriger vers une zone plus sauvage, plus orientée "couleurs locales" qu'attrape-badauds... La campagne. Voila qui permettrait à notre Rodien en cavale d'assouvir un besoin pressant de solitude et de se ressourcer un peu pendant quelques jours, avant de repartir vers sa prochaine escale.

A pied, il se dirigea vers un petit marché sans grandes prétentions mais suffisant pour se procurer des provisions pour tenir trois jours. Des denrées pouvant se conserver tout ce temps à température ambiante. Il quitta alors la ville, prenant soin de marcher toujours droit devant lui pour ne pas perdre sa direction de retour.

Il marcha des heures durant, ne s'arrêtant que lorsqu'il trouva un arbre assez grand et costaud pour lui offrir un abri convenable. La Force seule savait quelle genres de bestioles pouvaient habiter cette planète... De la pointe de son sabre-laser, il marqua une flèche pour indiquer la direction à prendre lorsqu'il aurait décidé de son départ. Il grimpa alors à l'arbre en question, utilisant inconsciemment ses ventouses comme l'auraient fait un de ses ancêtres natifs de Rodia.

Une fois à bonne hauteur du sol, il s'installa comme il put entre trois branches, l'une pour assoir son postérieur, les deux restantes situées de part et d'autre lui permettant de se maintenir sans tomber que ce soit d'un côté ou de l'autre, puis attacha son sac à dos sur une autre se trouvant un peu au dessus. Ainsi en sécurité, il put enfin se laisser aller à un repos peut-être pas des plus réparateurs, vu le manque de confort de la posture, mais au moins nécessaire.
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Lun 08 Aoû, 2016 à 15:35

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 141


Voir le profil de l'utilisateur




Creedo se réveilla au beau milieu de la nuit. D'abord à cause d'une quelconque bestiole nocturne qui fichait un barouf pas possible en se nourrissant d'une manière probablement trop dégueulasse pour être décrite dans le détail sans tomber dans la morbidité. Ensuite, par le froid environnant. Emergeant de son sommeil peu reposé, le Rodien râla et pesta contre lui-même en tremblotant.

-- Qu'c'qui m'a pris de v'nir là, bordel ?

Il avait beau s'emmitouffler dans sa cape, la faible épaisseur du tissus ne le réchauffa pas pour autant. Au bout d'environ quinze minutes, une fois pleinement éveillé, l'immobilité, ajoutée au fait d'avoir le bas du corps engourdi à cause du manque de confort des branches, rendit le froid impossible à supporter plus longtemps.

J'espère que ma prochaine destination sera une planète plus civilisée... J'ai horreur de la nature... En plus j'ai mal au cul que je me pêle, avec ces conneries.

Maugréa-t-il en repensant à ses classes en pleine forêt de Naboo. Le Rodien était désespérement ce que l'on pouvait qualifier de rat womp des villes, dans cette Galaxie. Il n'était pas des plus à l'aise lorsqu'il devait aller sur une planète non-urbanisée comment pouvaient l'être Coruscant ou Nar Shaddaa. Il avait même eu du mal à s'habituer à vivre sur Tatooine, lorsqu'il s'entrainait à l'école d'Uchiji. Néanmoins, même si cela lui prenait toujours un peu de temps, il avait toujours su s'adapter à de nouvelles conditions de vie.

Se levant de sa branche, il attrapa son sac et le laissa tomber au sol avant de descendre de l'arbre à son tour. Afin de se réchauffer et de se dégourdir les jambes, il fit quelques échauffements puis s'entraina un peu au maniement du sabre-laser. Outre le fait de lui permettre de mieux appréhender l'usage de cette arme, il découvrit que celle-ci pouvait également faire office de torche.

La lame blanche immaculée éclairant alors la nuit presque noire faiblement illuminée par le premier quartier d'une nouvelle lune. Le vrombissement et le bourdonnement caractéristique de cette arme, qu'il n'avait pas relevé sur Coruscant, l'amusèrent presque comme un enfant Mandalorien heureux que le Petit Boba Noël lui ait apporté un nouveau blaster.


C'est génial, ce truc ! Je comprend vraiment pas pourquoi on ne m'a pas révélé ma sensibilité à la Force plus tôt ! Ni pourquoi Lirielle a pas voulu me préter le sien... Peut-êtr-e que ça rend sourd si on joue avec...

Il échappa un petit rire à cette pensée ridicule, avant de vite reprendre son sérieux. Il commença par réviser les mouvements de base qu'on lui avait enseigné sur la Forme I, le Shii-Cho. Ce qui n'était pas dur pour lui, puisque déjà parfaitement rompu à l'art du vibro-sabre et que cette forme venait d'une époque où les utilisateurs de la Force n'utilisaient pas encore de proto-sabres, ces ancêtres des sabres-laser dont les cellules d'énergie se trouvaient attachés soit à la ceinture soit dans le dos de son usager.

Au bout d'environ une heure, cette Forme lui paru toute aussi naturelle que ses bonnes vieilles vibrolames. Alors il passa à la seconde, le Makashi. Cette forme, plus stylisée était assez difficile à maîtriser pour quelqu'un comme Creedo, légèrement plus axé sur la force brute. Aussi décida-t-il de développer ses propres mouvements, en plus de ceux qu'on lui avait enseigné à la Citadelle, lorsque son choix se porta sur celle qui devint sa Forme de prédilection. Ainsi il s'exerça, d'abord lame éteinte afin d'éviter de se charcuter lui-même, à faire tournoyer le manche de son arme autour de sa main, de sorte à avoir la sortie de lame tournée vers l'extérieur ce qui était un style peu conventionnel.

S'il avait l'habitude de le faire avec ses lames métalliques, l'exercice se révéla un peu plus ardu au vu du poids du sabre-laser qui était plus léger et dont seul le manche avait une masse. Aussi, après plusieurs échecs, dut-il s'aider de la Force pour parvenir à maitriser cette practique. Profitant de son don d'ambidextrie, il essaya avec chacune de ses mains. Dès qu'il se sentit suffisamment en confiance pour le faire, il essaya également avec l'arme activée.

Il révisa ensuite les bases du Soresu, la troisième Forme, plus orientée vers les techniques de parade. En raison de sa proximité avec celle-ci, il inclua aussi les mouvements de la Forme V, le Djem So. Celle-ci était tout autant portée sur la défense quoi qu'un peu plus "aggressive". Au moins offrait-elle l'avantage de pouvoir désarmer son adversaire, si les coups de parade étaient placés avec suffisament de force et au bon moment.

Il était très probable que s'entrainer dans ce style s'avérait plus aisé face à un sparring-partner fait de chair et d'os également équipé d'un sabre-laser ou même face à une sphère d'entrainement tirant des mini blasters non-létaux. Hélas, Creedo n'ayant ni l'un ni l'autre, il dut se contenter de faire appel à son imagination tel un shockboxeur s'entrainant en shadowboxing. Encore qu'il n'avait pas non plus de miroir...

Au lever du jour, il acheva son entrainement au sabre-laser par l'Ataru, la Forme IV. La plus accrobatique et également la plus éprouvante de toutes. Creedo ne l'avait probablement pas encore remarqué mais bien que faible à la base, son lien avec la Force s'était quelque peu renforcé depuis peu. Et s'il avait déjà pu s'entrainer un peu à cette Forme avant la mission dans les niveaux inférieurs, il n'avait pu que survoler les bases de celle-ci, puisant plus dans ses capacités physiques que dans la Force.

Ce qui était potentiellement dangereux en situation de combat réelle. Aussi se laissa-t-il pleinement envahir par la Force, cette fois-ci. Tout d'abord afin de laisser celle-ci guider ses mouvements, mais aussi dans le but d'atténuer la fatigue physique.
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Lun 08 Aoû, 2016 à 15:43

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 141


Voir le profil de l'utilisateur




Bien qu'éveillé, il eut alors une vision familière tandis qu'il s'exerçait. Une scène qu'il pensait avoir réellement vécu mais qui n'était en réalité qu'un rêve qu'il avait fait dans sa cellule, quelques heures avant son évasion. Il se revit en train d'essayer de se servir de la Force pour se projeter à plusieurs mètres du sol dans un saut parfaitement irréalisable pour qui ne sait se servir de la Force...

-- Ce saut...
Ca pourrait être intéressant de savoir faire ça pour de vrai... Mais est-ce que je l'ai seulement rêvé ? Ou la Force permet vraiment de faire ça ?

Il éteignit alors son sabre-laser qu'il posa sur son sac à dos et passa un petit moment à se poser des questions du genre. Après tout, il n'avait encore qu'une très vague compréhension de la Force, même s'il croyait en elle depuis presque toujours. Mais Elle demeurait encore pleine de mystères pour lui.

Bah... Si je l'ai rêvé, c'est que c'est sûrement possible... C'est peut-être ce qu'Elle veut, d'ailleurs. Mais là, j'ai pas d'armure... Vaut mieux pas que je me foire ou je suis pas dans la bouse de bantha...

Conclua-t-il, soufflant un bon coup, et envisageant plusieurs théories sur la manière de procéder.

Si j'ai foiré dans ce rêve, c'est que j'ai apparamment trop chargé en Force... Un peu comme ce qui s'est passé quand j'ai fais voler cette porte en éclat, juste en cherchant la présence des Jeedai... Et au contraire, je pense que charger trop peu conduirait aussi à l'échec. J'imagine qu'il faut juste arriver à trouver un juste milieu...

Il regarda l'arbre dans lequel il avait dormi.

Hum... Dans le rêve, j'avais pas vraiment d'objectif... C'est peut-être pour ça que je me suis chié dessus... Peut-être qu'en avoir un m'aiderai, là... Si j'essayais de sauter pour attraper et m'aggriper à une des branches à mi-hauteur de l'arbre, peut-être que ça marcherait...

Très motivé, il commença alors à essayer en tâtonnant. Les premiers sauts furent tout ce qu'il y avait de plus banal, ne comptant que sur la détente de ses muscles. Il appréhendait quelque peu que son rêve devienne réalité. Peut-être était-ce d'ailleurs là la raison de ses échecs. Ce qui le frustrait quelque peu.

-- Allez !

Soupirant une fois de plus, il se mit en position : jambe légèrement fléchies, il leva son regard sur la branche qu'il comptait attraper.

Allez, mon vieux Creedo. Tu peux le faire.

De nouveau, il se mit à laisser la Force le pénétrer dans tout son être puis sauta. Mais ce fut encore un échec.

-- Raaah ! Mais merde à la fin ! Pourquoi est-ce que ça foire !?

C'est en rageant qu'il parvint finalement à deviner la réponse.

J'ai pas assez chargé, faut croire... Et puis... Peut-être que ma volonté n'est pas assez forte. Pourtant, je veux réussir à le faire. Je le veux vraiment !

Il souleva alors son sabre-laser par Télékinésie et joua avec, faisant tournoyer le manche dans plusieurs sens tel un objet en apesanteur.

Et c'est ce qu'on nous a apprit à la Citadelle.... que c'est notre volonté qui modèle la Force et lui donne les effets que l'on souhaite lui donner... La seule détente et le simple fait de se rendre perméable à la Force ne suffisent pas, j'ai l'impression...

Il reposa alors délicatement le sabre-laser sur son sac avant de se remettre en place.

On va tenter la manière forte...

Fléchissant un peu plus les jambes que lors de sa dernière tentative, il se focalisa sur son objectif et concentra la Force dans ses jambes.

-- Je vais y arriver !

Et peut-être était-ce par accident, mais il parvint bien à s'éjecter du sol à une hauteur plus que respectable... Toutefois, il avait du s'y prendre encore comme un manche. Car au lieu d'arriver à attraper la branche qu'il visait, tout ce qu'il avait réussi à faire c'était de s'en prendre une autre en pleine tête. Il retomba comme une merde à terre, museau dans l'herbe et plaqua aussitôt les mains sur sa future bosse...

-- Oh... Chiasse... Ca fait mal...

Marmonna-t-il en se frottant le crâne. Il resta près d'une dizaine de minutes le cul à terre pour se remettre de l'incident. Il y était presque mais il savait qu'il avait un peu trop chargé son saut.

Bon... Sur le principe, c'est pas mal... Maintenant c'est la technique qu'il me manque...

Il se releva ensuite puis se plaça à plusieurs mètres de l'arbre, décidant qu'il vallait mieux continuer à s'entrainer d'abord en zone sécurisée pour ne pas réitérer la même erreur. Grand bien lui prit car les tentatives suivantes ne furent pas plus couronnées de succès. Ou bien il n'allait pas assez haut ou bien il partait dans des trajectoires chaotiques, sauf celle qu'il désirait, et ne retombait pas toujours sur ses deux pieds.

Au bout d'environ quinze ou vingt essais, il finit par trouver comment contrôler à peu près sa hauteur et sa direction. Il retenta une dernière fois avec l'arbre et y parvint enfin. Il soupira alors de satisfaction avant de redescendre, courbaturé par toutes ses chutes et ses tentatives.

Le jour était alors pleinement levé mais il resta encore quelques heures à s'entrainer, jusqu'à en être fatigué et que la faim lui tiraille l'estomac. Il raccrocha alors son sabre-laser à sa ceinture, puis attrapa quelques provisions dans son sac à dos qu'il mangea avant de partir en direction du spatioport, qu'il retrouva grâce à la flèche qu'il avait gravé sur l'arbre la veille au soir (et qu'il avait prit soin d'effacer avant son départ en gravant une autre flèche par dessus, indiquant la direction opposée).

Une fois arrivé à l'astroport, il prit un billet pour sa prochaine destination qu'il choisit une fois de plus au hasard sur la carte galactique. Son choix se porta ironiquement sur une planète aux paysages quasiment similaires à ceux de Teyr, principalement des plaines et des océans.


Antar IV Arrow
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Ven 12 Aoû, 2016 à 18:00

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 75


Voir le profil de l'utilisateur




Plusieurs de voyage interminables plus tard, le Rodien posa enfin le pied au sol d'Antar IV. Cette planète ressemblait fortement à Teyr, bien que les teintes de sa végétation se différenciaient quelque peu. Quoi qu'il en soit, Creedo commençait à s'y habituer un peu, bien que la vie grouillante des planètes entièrement urbanisées lui manquait. Là, le calme et le silence étaient pesant. Même au sein de la Force, les remous n'étaient plus les mêmes.

Cela lui apportait une sensation étrange de paix intérieure et, aussi étrange que cela puisse paraitre, il n'aimait pas cela. Il était un homme d'action, après tout. En comparaison, il ressentait la Force comme un torrent sur Coruscant alors qu'ici elle semblait tel un simple ruisseau bien plus plaisible. Peut-être était-ce simplement du à la différence du nombre d'habitants.

Il n'était pas impossible d'imaginer que la Force puisse être métaphoriquement parlant de l'eau s'écoulant d'un robinet. Ainsi, une planète peu peuplée serait représentée par un fin filet, alors qu'à l'opposé une autre avec une plus grande population serait un puissant jet comme si l'on avait ouvert le robinet à fond. Toujours était-il que le "fin filet d'eau" était insupportable pour la nature profonde du Rodien.


Faut vraiment que je me trouve un petit boulot à faire sur ce caillou... Je vais tomber dingue sinon.

Creedo ne croyait pas en l'adage selon lequel les voyages formaient la jeunesse. Oh, pas qu'il était contre. Du moins pas contre les voyages dont le but était de partir en mission ou ceux liés à des vacances... Mais bien que sa fuite ne faisait que commencer, l'enchainement de tout ces vols pour mettre de la distance entre l'Hégémonie et lui commençait à l'éreinter. Il était certain qu'il avait un grand besoin de se ressourcer un peu.

Faut que je me pose quelques jours ici. Je me demande si les locaux peuvent avoir besoin de gros bras...

Pensa-t-il, alors qu'il ignorait tout des Gotals. A vrai dire, c'était probablement la première fois qu'il en voyait autant de sa vie au même endroit. Même s'il en avait déjà croisé quelques rares fois. Même sur Nar Shaddaa et Coruscant. Il se rendit dans une cantina afin de prendre un copieux repas, espérant y trouver quelconque tâche à effectuer contre une modeste rétribution.

-- Salut... Un râgout de scurriers et un café de Malastare, s'il vous plait...

Demanda-t-il au gérant de la cantina, un Gotal ventripotent. Il lui rappelait presque Dexter, le Besalisk, dans sa manière de se mouvoir, ce qui l'amusa.

-- Et un jus de juma, aussi...
-- J'en ai pas... mais je peux vous proposer un jus de juri, à la place, si vous voulez.

Lui proposa le Gotal, avec un sourire moqueur.

-- Je connais pas le juri, mais pourquoi pas... C'est un fruit ?
-- Ouais, c'est ça... Un fruit. Le fruit du labeur. Héhé !

Peut-être était-ce dû à la fatigue du voyage, mais Creedo ne releva pas le rire moqueur du gérant de la cantina qui lui servit le verre de jus de juri.

-- Oh... Et si vous connaissez quelqu'un qui offre du boulot pour quelques jours, je suis preneur...

Le Gotal le regarda de pied en cap.

-- Hum... Vous avez l'air d'un costaud, pour un court en pattes de votre espèce... Vous pourriez peut-être vous renseigner à l'astroport. Ils ont peut-être encore besoin de dockers.
-- D'acc'... Merci pour le tuyau.

Répondit Creedo, attendant son repas. C'est alors qu'un autre Gotal l'interpella.

-- Si le travail de docker vous parait ennuyant ou qu'on a rien à vous proposer à l'astroport, je connais quelqu'un qui pourrait peut-être avoir besoin de quelqu'un comme vous...

Creedo tiqua, sur le coup...

-- Et ça veut dire quoi, ça, "comme moi" ?
-- Le prenez pas mal, mon vieux, mais vous avez l'air de quelqu'un que ça n'effrait pas de faire dans le mercenariat...

Creedo esquissa un sourire.

-- Ouais... C'est pas faux. Et qui serait le client ?
-- Mon père, Jex Galar senior. Il est négociant en alcools, liqueurs et autres spiritueux. Et il a... disons... des soucis avec certains de ses clients qui abusent de sa naïveté. Mais il vous expliquera tout ça lui-même, si vous acceptez de le rencontrer.
-- Bah... J'ai rien à perdre, alors pourquoi pas. Mais d'abord, je mange.
-- Bien sûr... Mais d'abord, je vous défie au pazaak !
-- Okay.

Creedo prit son verre de jus de juri et s'installa à la table de son potentiel futur employeur et en but une gorgée, ce qui fit éclater de rire certains clients et le restaurateur lui-même.

-- Beh ?
Qu'est-ce qu'ils ont à rire, ces couillons ?
-- C'est presque aussi bon que du juma, ce truc. Mais pourquoi ils se marrent ?

Demanda-t-il à Jex, puisque cela était supposément son prénom. Celui-ci pouffa de rire également, tout en préparant le jeu de pazaak.

-- Je vous expliquerai en chemin. Vous avez un jeu d'appoint ?
-- Je dois avouer que non...
-- Je vous en prête un, donc... monsieur ?
-- Cetih. Kel'dah'ren Cetih...

Creedo haussa un sourcil, ayant presque cru l'espace d'un instant que son intelocuteur n'avait même pas remué les lèvres en prononçant ces mots.

Je dois être claqué, moi...

Creedo et Jex Jr. jouèrent donc au pazaak, tout en consommant leurs repas respectifs. Peu importait qui gagnait ou perdait, puisque cela n'avait servi à Jex qu'à jauger Creedo. Celui-ci, ayant fini son verre de jus de juri, ainsi que le reste de sa commande, paya l'addition puis quitta la cantina accompagné de Jex, essuyant le regard accusateur des autres clients et du gérant de cantina.

-- Alors... C'est quoi le problème des vôtres ?

La réponse que Jex lui apporta le surprit grandement.

-- Ils n'ont pas l'habitude d'avoir affaire à un étranger, pour commencer. Encore moins quelqu'un de sensible à la Force. Nous autres, les Gotals, nous avons du mal à la supporter. Elle perturbe nos sens.
-- Bah v'la autre chose...
-- Oh... Et le jus de juri est élaboré avec du sang de Rodien...

Creedo écarquilla les yeux, limite choqué d'avoir consommé le sang d'un de ses congénères...

-- Vous êtes sérieux, là ?
-- On ne peut plus sérieux...

Le Rodien, d'abord écoeuré, chercha à voir le "bon" côté des choses...

-- Bah... Tant pis... C'était pas si mauvais, enfin de compte.

Ils se dirigèrent alors en direction de la boutique de Jex Sr...
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Jeu 18 Aoû, 2016 à 22:35

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 75


Voir le profil de l'utilisateur




Après quelques heures de trajet en landspeeder, Jex junior et Creedo arrivèrent finalement à un petit village en apparence sans prétention. C'était néanmoins là que se trouvaient les principaux entrepots de stockage de la société Galar & fils. Outre la vente des productions alcoolisées locales, les Galar faisaient également dans l'import-export. Junior fit entrer le Rodien chez lui, interpellant son géniteur. Celui arriva avec une allure débonnaire. Il observa Creedo avec insistance, ce qui le mit presque mal à l'aise. Ensuite, son fils et lui restèrent une bonne trentaine de secondes à se regarder fixement l'un l'autre sans parler. Le Rodien trouvait cela de plus en plus étrange.

Quelle curieuse race, ces Gotals...

Jex senior prit enfin la parole.

-- Mon fils m'a dit que vous avez la Force.
-- Hum... quelque chose comme ça, oui...

Creedo ne chercha pas à développer d'avantage. Lui-même en avait encore une connaissance bien trop limitée pour coriger avec exactitude les dires de Jex.

-- Peut-être pourriez-vous m'aider ? Je suis commerçant et quelques uns de mes clients m'ont demandé des facilités de paiement que je n'aurais pas du accorder. Mais je dois récupérer cet argent qu'ils ne veulent pas payer, ou je risque de devoir mettre fin à mon activité.
-- Je vois. Oui. Il s'agit donc de secouer les puces de quelques pignoufs... C'est dans mes cordes. Qu'offrez-vous en échange ?
-- Que demandez-vous ?
-- Ben... Je suppose que quelques Dataries feront l'affaire... Mais j'ai aussi et surtout besoin d'un endroit où dormir, manger et me laver...
-- Entendu. Mais quoi qu'il arrive, évitez quand même de les tuer, hein ? Ce sont tout de même de bons clients...

Jex senior et Creedo négocièrent alors les termes du contrat. Outre un petit pécule, le Rodien serait donc hébergé, nourri et blanchi le temps que durerait son emploi. Jex Jr. lui donna la liste des mauvais payeurs et leurs adresses. Ils n'étaient que trois mais il lui faudrait quelques jours pour tous les visiter, certains vivant en des coins opposés de la planète. Pour l'aider dans cette tâche, on lui prêta l'un des speeders de la société.

Si les deux premiers clients ne lui posèrent pas de grandes difficultés, l'un étant un couard invétéré et le second ayant retournée sa veste après un bon uppercut bien placé dans l'estomac et une menace prenant la forme d'un blaster semi-auto pointé sur son crâne, Creedo rencontra un peu plus de résistance de la part du troisième et dernier mauvais payeur... En effet, des trois, c'était le seul qui n'était pas Gotal. Il s'agissait d'un Talz immigré. Arrivant devant lui, le Rodien constata qui droïde protocolaire avait été transformé en pièces détachées. Probablement par ledit Talz, d'ailleurs. Creedo haussa les épaules en levant les yeux au ciel.


C'est malin, ça... Comment on va pouvoir causer maintenant ? Hmmmfff...

Le Talz émit alors un son caractéristique, signe qu'il cherchait à communiquer.

-- Ca veut dire quoi, ça, "bzzubzut" !?

Le Talz parla de nouveau dans son étrange dialecte. Creedo ne comprenait pas ce langage, évidemment...

-- Bah oui, bah... moi non plus je bite rien à c'que tu dis, mon gars...

Cette fois, ce fut le Talz qui haussa les épaules.

-- C'est sûr, on est bien avancés...

Marmonna le Rodien... Il fit alors plusieurs gestes

-- Toi devoir argent. Toi devoir payer Jex Galar.

Peut-être était-ce dû au signe que Creedo utilisa pour désigner l'argent ou à l'évocation du nom du Gotal, mais le Talz envoya alors une torgnole mémorable au Rodien qui en tomba à terre. Creedo se releva un peu sonné.

-- Oh bordel... Tu veux la jouer comme ça ? On va s'la jouer comme ça... Sale chien kath galeux !

Enthousiasmé à l'idée d'une bonne bagarre, le Rodien se rua sur le Talz et lui envoya un coup de pied en plein dans le genou droit, pour le faire se plier un peu et être au même niveau que lui. Là il lui décocha un crochet du gauche sur une partie du visage qui s'apparenterait à une joue pour une autre espèce. Le Talz encaissa le choc et répliqua par une autre claque. Creedo manqua une fois de plus de tomber mais resta à genou. Le Talz l'attrapa alors par le cou et le souleva du sol tout en l'étranglant. Creedo tenta de se débattre et de lui asséner des coups de pied et de genou dans le torse, le ventre et les cuisses mais rien n'y fit. Et tenter d'écarter les mains du Talz n'était pas plus utile.

-- J'en ai eu des plus coriaces que toi...

Dit-il en peinant à sortir les mots de sa bouche. Tandis qu'il commençait à suffoquer, Creedo baissa les bras. Commençant à voir des sortes de petites étoiles irréelles, un de ses doigts tomba sur son sabre-laser. Manquant d'air, il était sur le point de s'évanouir mais son instinct de survie lui permit de saisir l'arme énergétique et de l'allumer pour lui trancher le bras gauche du Talz. Celui-ci couina de douleur tandis que Creedo s'étala de nouveau à terre en reprenant sa respiration en plusieurs inspirations-expirations rapides. Il s'avança ensuite vers le Talz en titubant, la lame toujours activée.

-- L'argent ?

Demanda-t-il. Le Talz indiqua alors la direction de sa cahutte de son bras valide. Creedo y entra alors, après avoir éteint son arme et l'avoir remise à la ceinture. Il n'eut pas longtemps à fouiller pour trouver une caisse pleine de crédits en plaquettes avec la facture de la société Galar. Il alla poser la caisse dans le speeder, jetant un dernier regard au Talz qui essayait vainement de remettre son bras gauche en place avec un air choqué, apeuré et semblant en train de pleurer. Cela débecta Creedo.

-- T'es tombé sur le mauvais connard, connard... Estime-toi heureux que je te bute pas, sac à merde.

Et Creedo s'en alla, laissant là un Talz amoindri, pour s'en retourner chez Jex père et fils et profiter de quelques jours de repos bien mérités. Trois jours plus tard, il quitta Antar IV pour sa prochaine destination. Avec en "cadeau" une flasque de jus de juri offerte par Jex junior.

Manaan Arrow
_________________



    Envoyer un message privé    

Creedo Jamai
Hégémonie
Conscrit
Rodien
Niv: 6 XP: 16839
31470 Dat
Initiative: 24
PV:
EV:
Répondre en citant

Message le Ven 16 Sep, 2016 à 2:26

Lancer D100: XX | Id du Lieu: 223


Voir le profil de l'utilisateur




Manaan, la planète aquatique. Comme toutes celles qu'il avait visité ces derniers temps depuis son évasion, c'était la première fois que le Rodien visitait celle-ci. Il fut alors stupéfait de nature même de la planète en question.

Eh bah ! Jamais vu autant de flotte au même endroit...

Pensa-t-il, alors que sa navette amorçait son atterrissage vers le spatioport d'Ahto. En y prêtant attention, l'on pouvait voir ça et là quelques ailerons de requins firaxans, tout petits mais mobiles, au large de la cité immergée.

Bon... La baignade, on oublie...

Une fois la navette au sol, le Rodien en sortit en suivant le flot de passagers. Il consulta alors un holoterminal de réservation de billets afin de décider de ses prochaines destinations jusqu'à celle prévue.

Si je me démerde bien, je peux y entre en deux ou trois autres escales. On se rapproche, c'est bien. Je commence à en avoir plein de fion de cavaler. Vivement que j'arrive au but. Il me tarde de voir à quoi ressemble un holocron et de le tenir dans mes mains... quoi que ça puisse être.

Le Rodien, bien que loin d'être crétin, n'avait pas jugé important de demander à Sorbo à quoi pouvait bien ressembler l'objet que celui-ci lui avait demandé d'aller chercher... Il n'y avait plus qu'à espérer que la Force le guiderait dans cette mission. En attendant, une fois ses prochains itinéraires décidés, Kel'dah'ren Cetih, le nouvel alias de Creedo Jamai, chercha quelque chose à faire sur cette planète. Il se dirigea alors vers une cantina. Cela pouvait être un bon début pour s'offrir quelques heures de divertissement avant son prochain départ.

Bien sûr, cela n'avait rien d'excitant que d'observer une course de fonceurs sur un holo-écran en sirotant un jus de juma mais cela avait au moins le mérite de passer le temps. Harassé, il finit par s'endormir au bout du troisième verre quand il se fit réveiller à la fermeture par un autochtone. Il quitta alors l'établissement avec une tête de déterré pour s'en retourner au spatioport.

L'heure était venue de se rendre à sa prochaine destination. Toutefois, le voyage par escales commençait à avoir raison de sa patience. Kel'dah'ren était las. Mais heureusement pour lui, son objectif final ne se trouvait plus qu'à quelques dizaines de parsecs de Manaan. Plus qu'une ou deux étapes, et il y serait. Il avait hâte de pouvoir enfin commencer sa chasse à l'Holocron.


Kashyyyk Arrow
_________________



    Envoyer un message privé    

Réponse Rapide
  
Page 2 sur 2 Aller à la page Précédente  1, 2





Aller sur un autre forum:  

Navigation
Répondre au sujet Poster un nouveau sujet Bas fonds 


Site réalisé par Mugen © 2005-2015 Swlrpg.fr Version 3.0 Tous droits réservés
Les images et contenus tirés de l'univers Star Wars sont la propriété de Lucasfilm Ltd. 1977-2015 ©
Forum sur base phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com

Page générée en 0.069219 sec.
Bas Gauche
Bas Gauche Banniere Bas